• La poule aux œufs couleur Canthaxanthine


    La poule aux œufs couleur Canthaxanthine 

    La poule aux œufs couleur Canthaxanthine

     

    Pour répondre à une demande de consommateurs désireux de voir de beaux jaunes dans leurs œufs, parce qu’ils croient erronément que c’est synonyme de meilleure qualité, certains éleveurs intègrent à l'alimentation de leurs poules une molécule, la Canthaxanthine.

    Normalement, une poule nourrie uniquement aux céréales vous donne un œuf au jaune très pâle, presque blanc cassé. Si du maïs est ajouté à l’alimentation, la coloration se fait naturellement plus jaune grâce au caroténoïdes. Mais l’alimentation naturelle de la poule ne lui fera jamais pondre un œuf au  beau jaune orangé criard comme on peut mystérieusement en trouver sur le marché agro-alimentaire.

    Il est cependant possible d’obtenir un bel effet orangé en faisant avaler aux poules du paprika, mais cette méthode n’est pas utilisée par les éleveurs, jugeant que l’épice leur revenait trop cher.

    L’industrie de la volaille ne s’est pas démontée et a saupoudré les mangeoires de canthaxanthine ou E161g, une molécule de synthèse, et ce parfois à plus de 8 mg par kilo d’aliments.

    Les œufs ne sont pas les seuls concernés. Les poulets de chair, les saumons et les truites saumonées sont gavés de ce produit afin de faire rosir leur chair. En animalerie, le colorant est vendu pour donner une belle couleur aux canaris rouges.

    Test comparatif

    Je me suis livrée à un test comparatif entre des œufs bio, de chez Delhaize et des œufs de poules en plein air de la fameuse marque Boni de Colruyt… les jaunes parlent d’eux-même…

    La poule aux œufs couleur CanthaxanthineLa poule aux œufs couleur Canthaxanthine

     

    La poule aux œufs couleur CanthaxanthineLa poule aux œufs couleur Canthaxanthine

     

    Toxicité

    C’est plutôt fâcheux car cet additif est loin d’être inoffensif et on le sait depuis belle lurette. Dans les années ‘80, des pilules permettant de bronzer sans soleil à base canthaxanthine ont dû être retirées de la vente parce qu’elles s’attaquaient à la rétine. On en trouve cependant toujours sur Internet. La canthaxanthine à hautes doses a pour effet de former des dépôts cristallins dans la rétine, de photosensibiliser et de détériorer la vision nocturne. L’effet serait cependant réversible à l’arrêt de la prise de l’additif. La dose journalière est de fait plafonnée à 0,03 mg.

    Ajoutons que divers autres effets secondaires ont été rapportés, tels que : lésions hépatiques, symptômes cutanéo-muqueux, urticaire, anémie,…

    La canthaxanthine, de la classe des Caroténoïdes, est d'origine naturelle et se trouve dans certains végétaux comme des champignons comme la chanterelle, des fruits et légumes, et des algues vertes, mais elle est synthétique dans l'alimentation transformée.

    Dans la mesure où la coloration naturelle du jaune de l’œuf n’interfère en rien dans sa qualité, autant s’abstenir de consommer gratuitement  - pardon, de payer - des colorants chimiques et encourager les producteurs à devenir plus responsables.

     

    Bruns ou blanc ?

    Pour parler encore de couleur, la couille des œufs peut être blanche ou brune. La teinte n’interfère en aucun cas sur la qualité des œufs et dépend simplement de la race de la poule. On voir peu d’œufs blanc sur le marché. Tout simplement parce que le consommateur – encore lui – a tendance à bouder les œufs blancs, l’imaginaire collectif les voulant bruns.  Les œufs blancs sont donc presque exclusivement destinés à l’industrie agro-alimentaire.

    Comment la contre ?            

    Une fois encore, savoir lire.

    Si les additifs doivent apparaître sur les emballages, quand ils sont intégrés directement dans l’alimentation de l’animal, la mention n’est pas obligatoire !

    Ce colorant de synthèse est interdit pour les œufs bio et labels rouges (France). Vous savez ce qu’il vous reste à faire…

    Chaque œuf est tatoué d’une série de lettre et de chiffres.

    La poule aux œufs couleur Canthaxanthine

    En premier apparait un chiffre, de 0 à à 3. Vient ensuite le code du pays d’origine (p.ex. BE = Belgique ; NL = Pays-Bas) et enfin le numéro d’enregistrement du producteur, octroyé par l’AFSCA pour les œufs belges.

    Le « 0 » signifie élevage biologique, les poules sont alimentées avec de la nourriture biologique, elles bénéficient de suffisamment d’espaces extérieurs et dans les bâtiments, elles disposent de nids, de perchoirs. Cette façon respectueuse de traiter la poule pondeuse confère à l’œuf un niveau nutritionnel inégalable  et un bon taux d’Omega 3.

    Le « 1 » est réservé aux poules élevées en plein air. Aucun prescrit n’est fait pour l’alimentation et la présence d’additifs dans la nourriture est tout  fait possible.

    Il est déjà conseillé de ne pas dépasser le stade du zéro dans la dégringolade, mais aller au-delà du « 1 » c’est n’avoir pas plus d’estime pour soi que pour nos amies les bêtes.

    Le « 2 » pour  élevage au sol, indique que les poules évoluent librement à l’intérieur d’un bâtiment. Cela ne les empêche pas d’être entassées et du fait de se blesser. Elles ne verront jamais la lumière du jour.

    Enfin, le « 3 » pour élevage intensif, en cage. En France, 80% des œufs sont ainsi produits.  Les poules sont élevées en cages, à la lumière artificielle dans des conditions indignes (bec sectionnés, place minimale, surpopulation). Des colorants et des antibiotiques sont ajoutés à la nourriture des poules qui ne savent pas ce qu’est la lumière du jour. Ce type d’œuf, par souci d’économie, est généralement choisi par les industries agro-alimentaires (desserts, pâtes, plats préparés) et malheureusement aussi par beaucoup d’artisans, tels les boulangers.

    Notons que des entreprises nationale telles que Delacre, Calvé, Le Pain Quotidien, McDonald's Belgique, Lotus Bakeries, Devos Lemmens, Colruyt, Vandemoortele, Come a Casa, LU, Soubry, Lunch Garden, Pizza Hut, Exki, … se sont déjà engagées suite à l’appel de GAIA, à utiliser exclusivement des œufs de poules élevées au sol ou en plein air.

    Depuis 2012, conformément à une réglementation européenne (Directive 1999/74 CE), les éleveurs belges de poules pondeuses ne peuvent plus détenir leurs animaux en cages conventionnelles. Plusieurs choix se sont offerts à eux : le passage aux cages dites "aménagées", ou la conversion vers des systèmes d'élevage sans cage (élevages au sol ou élevage en plein air), sachant que la différence de prix entre les systèmes d'élevage en cage et hors-cage est pourtant minime (moins de 2 cents par œuf). Une cage aménagée, c’est 750cm2 par poule pour une densité de 13 poules/m2.

    En 2014, d’après l’ AFSCA,  la Belgique comptait 93 élevages de poules en cages aménagées, 95 élevages au sol, 40 élevages en plein air et 34 élevages biologiques.

    Liens

    http://www.60millions-mag.com/2016/06/08/des-aliments-en-trompe-l-oeil-10478

    http://www.gaia.be

     http://www.afsca.be

    Partager via Gmail DeliciousGoogle Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , ,